Un peu de moi

Comme vous le savez peut être, j’aime dessiner et écrire des histoires pour les enfants. Ce que moi je ne savais pas (plus?), c’est que cette passion ne date pas d’hier.

Je vous présente en exclusivité ma toute première oeuvre. Je devais avoir 7 ou 8 ans et la nature m’inspirait déjà semble-t-il!

J’ai eu des réminiscences de ses dessins… ce qui est drôle c’est que j’aime toujours autant dessiner des écureuils et des renards!

En plongeant dans mes souvenirs, il me semble que le dessin m’a toujours habité.  Une façon de m’exprimer qui m’a constamment accompagné – quelque chose qui me vient naturellement, une évidence.  Je peux également passer des heures à contempler les dessins des autres, reprendre une courbe du bout de mon doigt pour comprendre le tracé  et l’intention du dessinateur.  Quand un dessin me parle,  je plonge alors dans l’oeuvre, le temps s’arrête et j’en ressors toujours éblouie par la création dont l’être humain est capable.

Admirer le travail des autres a un revers et pendant quelques années, j’ai arrêté de dessiner parce que, à la vue du travail des autres, je pensais que je n’arriverais jamais « à en faire quelque chose ».  Et puis, finalement, pourquoi « en faire » quelque chose? C’était bien prétentieux, non?

Il m’a fallu un peu de temps pour retrouver juste le plaisir de dessiner, retrouver le chemin de l’émotion enfantine tout d’abord.  Lentement, petit à petit, je me suis replongée avec bonheur dans la création, et tout doucement j’ai repris mes crayons.

Le monde de l’enfance est venu à moi naturellement et quand je regarde ma première création ci-dessus, je pense que l’évidence est là: je me sens bien dans cet univers qui me permet toutes les facéties sans contraintes réalistes!

Je peux laisser libre cours à mon imagination sans retenu, dessiner ces personnages imaginaires a pour moi quelque chose de « magique »: mon crayonné leurs donne une identité, un caractère et des intentions.

Tout est lié à l’enfance, je me souviens que petite je dévorais les « Gaston Lagaffe« et après m’être bidonnée en lisant les histoires, je reprenais le livre du début pour m’arrêter sur chaque petits détails laissés par le malicieux MONsieur Franquin.

Ceci m’est resté et je tente d’imiter le maître….

Cette enfance si pleine d’illusions qui a imprégné en moi la joie du crayon qui glisse sur le papier, le bruit léger qui en découlait, l’odeur laissée sur celui-ci pendant quelques secondes et l’histoire que je me racontais pendant que mon crayon dansait sur le papier, cette enfance se rappelle à mon souvenir en écrivant ces lignes, nourrit d’histoires imaginaires et de personnages fantastiques et drôles.

Belle journée

🙂

2 commentaires sur « Un peu de moi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s